On peut
consulter
les anciens
numéros du
SPPTU-INFO

dans les
archives
Bulletin d'information du Syndicat des professeures et des professeurs de la Télé-université
 
19 mai 2009  ·  vol. V, no 2
 

     

C
e numéro du
SPPTU-INFO

est également
disponible en
format PDF

      
 



s
ommaire
xx
1. Rencontre avec Raymond Duchesne

2. Le SPPTU fait peau neuve

 

   
       
     
       



1. Rencontre avec Raymond Duchesne

eudi matin le 14 mai 2009, à la demande de l’exécutif du SPPTU, celui-ci a rencontré le directeur général Raymond Duchesne.  Au menu des discussions : la rencontre avec la ministre Michèle Courchesne, l’état des lieux dans le dossier du rattachement avec l’UQÀM et les événements à venir.

   
 
 
     
   « Je ne vois aucune raison de démanteler la TÉLUQ. »
   — Michèle Courchesne, ministre, MELS, 6 mai 2009
   
         
   

Le 6 mai dernier, après plusieurs reports, Raymond Duchesne a rencontré la ministre de l’Éducation madame Michèle Courchesne à ses bureaux en compagnie de Pierre Le Galais, secrétaire général et de Vincent Tanguay, président du Conseil de gestion. 

D’après Raymond Duchesne, la ministre est tout à fait au courant de la situation difficile qui prévaut à la TÉLUQ à la suite du rapport Brossard et de ses conséquences sur son autonomie.  Il y a un protocole qui a été signé par les deux parties en toute bonne foi et ce protocole a valeur de contrat; si l’une des parties ne le respecte pas, ou veut le dénoncer, il faut soit s’asseoir et discuter afin d’aplanir les difficultés, soit envisager tout bonnement le détachement. 

D’ailleurs la ministre est très consciente de la valeur et du potentiel que représente la TÉLUQ, université unique en son genre s’il en est une; elle a souligné la participation importante de la TÉLUQ dans le projet Pandémie, et a  encouragé la TÉLUQ à des collaborations plus soutenues avec les universités régionales et Télé-Québec.

Le recteur de l’UQÀM, monsieur Claude Corbo, était au courant de la rencontre que la direction de la TÉLUQ a eue avec la ministre mais n’a pas été informé de la teneur des discussions.  La ministre aurait très bien pu ne pas recevoir le directeur général de la TÉLUQ sous prétexte qu’il s’agissait de problèmes internes à l’UQÀM, donc du ressort exclusif du recteur Corbo.  Il nous semble que depuis la fin de la grève des professeurs négociée directement par le MELS et non par l’UQÀM, la cote de popularité du recteur soit passablement à la baisse.

Les avis des facultés sur la place de la formation à distance demandés par le vice-recteur Robert Proulx, initialement prévus pour la fin mars 2009 mais retardés à cause de la grève des professeurs, sont attendus au plus tard à la mi-juin.  Raymond Duchesne est d’avis qu’ils ne seront pas très favorables à l’autonomie de la TÉLUQ si l’on en croit le préavis reçu de la faculté des Sciences de l’éducation. 

   
 
 
     
     « Le rapport Brossard n’est pas une option. Tout sauf Brossard ! »
   —
Raymond Duchesne, directeur général, TÉLUQ, 14 mai 2009
   
       
 

Les semaines qui viennent risquent d’être assez cruciales quant à notre avenir et notre place à l’UQÀM;  plusieurs événements seront très révélateurs à cet égard :

  • La nomination éventuelle d’un nouveau directeur de l’Enseignement, de la recherche et de la création doit être entérinée par le Conseil d’administration; or le recteur Claude Corbo, dans deux lettres adressées à Raymond Duchesne, invite fortement celui-ci à ne pas aller de l’avant dans ce projet avant qu’une décision formelle soit prise concernant les recommandations du rapport Brossard;  on sait que, malgré ces avertissements, la direction de la TÉLUQ a quand même procédé au processus de remplacement du DERC en titre, comme cadre supérieur.

  • La nomination confirmée par le Conseil des ministres le 13 mai 2009 de madame Sylvie Beauchamp à titre de présidente de l’Université du Québec, une administratrice (plus qu’une professeure chercheure) d’expérience qui a certainement une écoute attentive auprès de la ministre Courchesne.

  • La réception des avis aux facultés demandés par le vice-recteur Robert Proulx et les conclusions qui en découleront; il est clair que si toutes ou une majorité des facultés ne sont pas prêtes à travailler avec la TÉLUQ selon les termes du Protocole et l’esprit des conclusions du rapport du Comité académique de 2005 (où plus d’une centaine de cadres, professeurs, doyens, professionnels, syndicats ont travaillé à un modèle de collaboration entre la TÉLUQ et l’UQÀM) la TÉLUQ ne pourra envisager d’autres options que le détachement.

  • La création par la TÉLUQ d’un groupe de travail inter institution dont le mandat constituera à explorer des avenues de collaborations académiques sérieuses et profitables pour les deux institutions.  La création de ce comité par le Conseil de gestion devrait envoyer à la communauté un signe évident que la TÉLUQ entend faire un effort sérieux pour reprendre le dialogue et éviter l’éclatement.

  • Une possible sortie publique du recteur Corbo qui, dans son bilan assez mitigé de l’année académique 2008-2009, lui permettra de donner l’heure juste sur le dossier du rattachement.  On ne s’attend pas vraiment à de grandes surprises mais au moins la position de l’UQÀM sera rendue publique.


Pour terminer, le directeur général a souligné que, s’il a été très difficile d’entrer à l’UQÀM en 2003-2005, il en serait tout aussi difficile et complexe d’en sortir : retour à la situation ante quo, rattachement à une autre université selon un modèle différent, rapprochement avec les universités régionales…?  Beaucoup de discussions en vue.

En fin de rencontre, le président du SPPTU s’est permis de souligner que, en 2004, Raymond Duchesne, alors directeur de l’Enseignement et de la recherche, avait publiquement appelé le projet de rattachement, le projet de la mort !  Prémonition ou était-il alors le seul à avoir le pas ?  





2. Le SPPTU fait peau neuve


ous avez entre les mains, ou sur votre écran d’ordinateur, de Blackberry, de votre iPhone ou de iPod Touch la nouvelle signature de votre syndicat, signature qui a été demandée à un infographiste, monsieur Raymond Masson de Montréal.  Une signature fine, ciselée, sobre et colorée et qui se démarque.



On retrouvera cette signature non seulement sur le papier à lettres et le SPPTU-INFO, mais également sur le site web actuellement en construction mais que vous pouvez déjà cliquer à notre nouvelle adresse :

www.spptu.org


Nous avons en effet décidé de faciliter l’accès au site du syndicat en le logeant en dehors des serveurs de la TÉLUQ-UQÀM.  Il y aura cependant un hyperlien entre le site de la TÉLUQ et le nôtre et réciproquement.  Le site devrait être entièrement opérationnel d’ici à un mois. 


Votre exécutif

Jean-Yves Lescop
Yves Lecomte
Éric Bédard
France Henri





   
     
       
       

Ce numéro du SPPTU-INFO est disponible en format PDF à :
www.spptu.org/spptuinfo_v05n02.pdf

On peut consulter les anciens numéros du SPPTU-INFO à :
www.spptu.org/spptuinfo_archives.html

   
       
       
     
  dernière mise à jour de cette page le 2 juin 2009