On peut
consulter
les anciens
numéros du
SPPTU-INFO

dans les
archives
Bulletin d'information du Syndicat des professeures et des professeurs de la Télé-université
 
30 septembre 2009  ·  vol. V, no 5
   
 



 

   
     
     
         
   

Le SPPTU et l'AÉTÉLUQ

la suite d’une assemblée générale spéciale tenue le 12 septembre dernier, au cours de laquelle tout l’exécutif de l’Association des étudiantes et des étudiants de la TÉLUQ a été remplacé sur le champ, le syndicat des professeures et des professeurs de la TÉLUQ a été approché par le nouvel exécutif présumé et l’exécutif en exil pour un appui moral et financier.

Plusieurs d’entre nous avons visionné en tout ou en partie le déroulement plutôt « cowboy » de cette assemblée et des conséquences qui en ont découlé : gel des actifs bancaires, neutralité de l’administration de la TÉLUQ, suspension des activités de l’AÉTÉLUQ, mises en demeure, appui de certaines associations et syndicats, …

À ce jour,  plusieurs appuis de solidarité à l’exécutif en exil sont venus de la communauté universitaire à savoir :

  • AFEA-UQAM, Association facultaire des étudiants en arts

  • SÉTUE, Syndicat des étudiant-e-s employé-e-s de l'UQAM

  • AFESH-UQAM, Association facultaire des étudiants en sciences humaines

  • AESS-UQAM, Association étudiante du secteur des sciences

  • AFELC-UQAM, Association facultaire étudiante des langues et communication

  • STTTU, Syndicat des tuteurs et tutrices de la Télé-Université

  • AGECVM, Association générale étudiante du Cégep du Vieux-Montréal

  • SECMV, Syndicat étudiant du Cégep Marie-Victorin

  • SOGEECOM, Société générale des étudiants et étudiante du collège de Maisonneuve

  • AEMH-UQAM, Association étudiante du module d'histoire de l'UQAM

  • AEMSP-UQAM, Association étudiante du module de science politique

  • AEEAS-UQAM, Association étudiante des études avancées en sociologie

  • SEUQAM, Syndicat des employées et employés de l'UQAM

  • SCCUQ, Syndicat des chargées et chargés de cours de l'UQAM

  • SPUQ, Syndicat des professeurs et professeures de l'Université du Québec à Montréal

  • SEESUQO, Syndicat des étudiants et étudiantes salarié(e)s de l'UQO

  • AGEBdeB, Association générale étudiante de Bois-de-Boulogne

  • AGECEM, Association générale étudiante du Collège Édouard-Monpetit

  • AESPC-UQAM, Association des étudiants et étudiantes de sociologie du premier cycle

Comme vous pouvez le constater dans cette liste, le SPUQ a décidé de manifester sa solidarité envers l’exécutif en exil dans une lettre de la présidente Michèle Nevert à Geneviève Breault, coordonnatrice générale de l’AÉTÉLUQ. 

Voici cette lettre :

 



Montréal, le 29 septembre 2009


Madame  Breault,

Sur la base des informations que vous avez portées à son attention, le comité exécutif du SPUQ s'interroge sur la tenue d'irrégularités dans le déroulement de l'assemblée générale de l'Association étudiante de la Télé-université (AÉTÉLUQ).

Nous comprenons ainsi qu'il se serait produit des modifications aux statuts et règlements de l'Association sans qu'elles soient prévues à l'avance, de même que des élections qui n'avaient pas été annoncées non plus.

Il nous apparaît fondamental que tous les aspects de la vie démocratique soient respectés au sein des associations et des syndicats, et c'est pourquoi nous déplorons la tenue de tels événements.

Dans l'espoir que vous parviendrez à préserver l'intégrité de votre organisation, recevez, madame Breault, l'expression des sentiments de solidarité du SPUQ.


Michèle Nevert

Présidente
Syndicat des Professeurs et professeures
UQÀM


 

À l’instar du SPUQ, le SPPTU déplore les événements et souhaite que la situation redevienne à la normale le plus tôt possible.  Le SPPTU est convaincu que les étudiants sauront trouver eux-mêmes un terrain d’entente permettant de résoudre le conflit à défaut de quoi une longue bataille juridique risque de s’engager au détriment des étudiants et de la TÉLUQ.

Le SPPTU déplore également que, dans le contexte particulièrement sensible où la communauté de la TÉLUQ s’interroge sur l’avenir de l’institution, l’AÉTÉLUQ soit à toutes fins utiles muselée et ne puisse représenter officiellement les 18 000 étudiantes et étudiants lors des audiences du mois d’octobre.

Au cours de l’été,  l’AÉTÉLUQ a consulté les étudiants par sondage et rencontres sur leur position quant à l’avenir de la TÉLUQ; or, depuis les événements du 12 septembre, personne ne peut avoir accès aux données colligées. 

À moins que la situation redevienne à la normale au cours des prochains jours, il n’y aura pas de mémoire de l’AÉTÉLUQ sur cette importante question et nous le déplorons vivement. 

   
         
         
         
     

On peut consulter les anciens numéros du SPPTU-info dans les archives.

   
     
  Dernière mise à jour de cette page le 30 septembre 2009.